Accueil Forum Khâgnes Ulm Réforme de l'option histoire et géographie d'Ulm Répondre à: Réforme de l'option histoire et géographie d'Ulm

#1142
Avatargmakhlouf
Participant

Chers Collègues,

Pierre Stragiotti m’a demandé de poster le message suivant détaillant le contenu de la réforme des épreuves du concours d’Ulm pour les optionnaires histoire-géographie.

Guillaume Makhlouf
Lycée Champollion
Guillaume.Makhlouf@ac-grenoble.fr

« Chères et chers collègues,

Je pense que certains d’entre vous ont envie d’échanger sur la proposition de réforme de l’écrit d’option histoire géographie à Ulm. C’est donc l’occasion d’utiliser pleinement notre forum. Voici quelques informations pour que vous ayez le maximum d’éléments pour vous faire une opinion.

Quod est memorandum (comme on dit à Ulm!) :

– Les historiens veulent être présents à l’écrit.
– Les géographes veulent être présents à l’écrit (c’était une des deux lignes jaunes que vous m’aviez fixées lors de notre réunion avec le jury à Ulm, l’autre étant que l’épreuve concerne un programme annuel).
– L’ENS souhaite qu’il n’y ait qu’une épreuve d’option, de 6 h, non sécable formellement (pas de ramassage de copies au bout de 2, 3 ou 4 h).
– Les historiens souhaitent que leur épreuve soit un commentaire de doc de 3 h.
– L’épreuve de géo ne peut être un commentaire de doc, qui introduirait un exercice différent et donc supplémentaire à préparer dans l’année et pénaliserait encore plus les candidats optionnaires.
– Si cette épreuve devenait une mini dissertation de 3 h, elle fragiliserait dangereusement le maintien de la dissertation de géo de 6 h (pourquoi deux sujets pour une épreuve de même nature sur un même programme ?). Or cette épreuve est pour les candidats (et pour nous) une vraie opportunité. Il est plus facile pour un candidat de ne faire qu’une épreuve en 6 h plutôt que deux épreuves différentes, et il est plus facile d’avoir une bonne note plutôt que deux.
– Le choix de la carte de synthèse a été privilégié sur le croquis car l’exercice (pleinement géographique) est plus complexe, plus riche et moins difficile à noter. Tout le monde, jury, direction de l’ENS et nous-mêmes, est conscient du risque de bachotage et de reproduction d’une carte toute faite. A charge au jury, par le choix de sujet qu’il fera d’éviter cet écueil. C’est la raison pour laquelle une production écrite sous la forme d’une introduction avec définition des termes du sujet et problématisation est ajoutée. Tout cela ne se traduirait pas par une charge de travail supplémentaire pour le professeur ni pour l’étudiant car l’exercice (dissert + production graphique en 6 h ou carte en 3 h) reste dans la même logique pédagogique.
– Le choix de l’épreuve écrite ne contraint pas le choix de l’épreuve orale.
– Un suivi de l’épreuve sera mis en place par l’ENS pour corriger d’éventuels dysfonctionnements. L’épisode actuel montre que la correction peut être prompte…

Vous constaterez que la proposition qui nous est faite respecte les deux contraintes que vous m’aviez imposées. Mais si elle ne vous convient pas et si vous trouvez une solution miraculeuse…
Vous pouvez bien sûr aussi me joindre personnellement par mail ou téléphone.

Bonnes Fêtes !

Pierre Stragiotti »