Non à la fermeture de classes préparatoires aux grandes écoles! Un précédent à Poitiers. Courrier de la Conférence des CPGE et des associations à Madame la Ministre.

Suite à la très vive émotion suscitée par la fermeture de CPGE, malgré un long combat, à la rentrée 2015 au lycée Camille Guérin de Poitiers, vous trouverez ci-dessous copie du courrier adressé à Madame la Ministre de l’Éducation Nationale par la Conférence des Classes Préparatoires aux Grandes Écoles et les associations disciplinaires scientifiques et littéraires. Soyons vigilants!

 

« Objet : fermetures de classes préparatoires, notamment à Poitiers

 

Le 30 janvier 2015

 

Madame la Ministre,

 

Les professeurs du Lycée Camille Guérin de Poitiers, et après eux tous leurs collègues, viennent d’apprendre avec stupeur, par un courriel de leur proviseur, la fermeture de deux de leurs classes préparatoires de première année (classes de lettres supérieures et de mathématiques supérieures PCSI), fermeture qui prélude à celle, l’an prochain, des classes de seconde année correspondantes, par conséquence mécanique du défaut de vivier. Dans le même temps, bien que la date soit déjà fort tardive, d’autres sites en sont par ailleurs réduits à deviner leur sort en décryptant les informations qui apparaissent ou disparaissent sur le site APB, dont ce n’est pourtant pas la vocation.

 

Sans entrer dans le détail des arguments techniques, que nous avons déjà portés à la connaissance de la DGSIP et de votre Cabinet, je souhaite exprimer, au nom de la Conférence des Classes Préparatoires aux Grandes Écoles et des associations co-signataires de ce courrier, toute notre consternation devant cette double fermeture poitevine que rien ne justifie.

En effet, les effectifs des classes concernées, qu’elles soient littéraires ou scientifiques, ne sont ni faibles, ni en baisse sur les dernières années. Elles témoignent au contraire de

l’engagement des professeurs, comme de l’intérêt des familles, pour la formation délivrée à Camille Guérin. D’autre part, l’ouverture sociale de ces classes est remarquable, nettement supérieure à la moyenne nationale et aux objectifs fixés depuis plusieurs années par le Ministère : ce sont depuis 2010 plus de 40 %, et près de 50 % des étudiants qui sont boursiers de l’enseignement supérieur.

 

Enfin, les résultats invoqués par M. le Recteur pour poser l’inefficacité des classes préparatoires du lycée Camille Guérin ne tiennent aucun compte des statistiques de la plupart des autres établissements du pays, tout à fait comparables. Le service rendu, en lettres comme en sciences, aux élèves d’une Académie plutôt rurale et déjà pauvre en offre de formation supérieure ne semble ainsi minorable qu’à la faveur d’une flagrante mauvaise foi. La carte des formations offertes dans le Supérieur doit évidemment faire l’objet d’un pilotage politique où la rationalité doit jouer son rôle, mais l’on voit mal comment peut se justifier une double fermeture si mal motivée, et touchant des classes dont on sait quel rôle elles jouent pour offrir des débouchés professionnels réels à leurs étudiants, pour les préparer à la réussite de leur licence, sans parler de celui qu’elles remplissent en créant partout sur le territoire des vocations d’enseignants, indispensables à un recrutement de qualité au stade du CAPES et de l’agrégation.

 

A l’heure où Madame Fioraso, Secrétaire d’Etat en charge de l’Enseignement Supérieur, juge publiquement inopportun un amendement à la loi Notre qui préparerait la régionalisation des décisions en termes d’offre de formation alors que, selon ses propres termes, « les débouchés et les recrutements des étudiants diplômés du supérieur se situent plutôt au niveau national, voire européen ou international », nous nous étonnons que ni l’avis défavorable de l’Inspection Générale, ni celui de la DGESIP, n’aient pu prévaloir contre la décision unilatérale de M. le Recteur de Poitiers. Et, rejoignant pleinement Mme la Secrétaire d’Etat dans ses analyses, nous en appelons solennellement à votre arbitrage pour la révision de la décision de fermeture qui a été communiquée à nos collègues. A l’heure où la cohérence et l’efficacité du continuum -3 / +3 concentrent légitimement l’attention du MENESR, en vue d’atteindre l’objectif de 50 % d’une classe d’âge à la licence, il nous paraît en effet impératif que les décisions stratégiques restent l’apanage du Ministère, et qu’il assure, par delà les enjeux locaux, cohérence et équilibre à l’offre de formation dans le Supérieur, aussi bien en termes de modèles que de distribution géographique. La réussite des étudiants passe, nous en sommes convaincus, par la diversité complémentaire des uns, et par la richesse de l’autre. Afin de vous expliquer plus avant les raisons de notre incompréhension, nous sollicitons en outre de votre bienveillance, pour une délégation de collègues et de représentants de nos associations, une audience au Ministère. Je vous prie de recevoir, Madame la Ministre, au nom des collègues que nous représentons, l’assurance de nos sentiments respectueux et dévoués.

 

Pour la Conférence des Classes Préparatoires aux Grandes Écoles, et les associations listées ci-dessous,

 

Marc Even

Président de l’APPLS

Coordination des professeurs de Classes Préparatoires du Lycée Camille Guérin

Damien Framery et Michèle henri

Associations de la Conférence des Classes Préparatoires (CCPGE) :

Union des Professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS)

Sylvie Bonnet

Association des Professeurs de classes préparatoires économiques et commerciales (APHEC)

Philippe Heudron

Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles (UPSTI)

Hervé Riou

Union des Professeurs enseignant les disciplines Littéraires dans les classes préparatoires

Scientifiques (UPLS)

Rémy Boulard

Union des professeurs scientifiques des classes préparatoires biologiques et géologiques

(UPA)

Jean-François Beaux

Association des Professeurs de Premières et de Lettres Supérieures (APPLS)

Marc Even

Associations disciplinaires de la filière littéraire :

Association des Professeurs de Français et Langues Anciennes – Classes Préparatoires

Littéraires (APFLA-CPL)

Véronique Ciréfice

Association des Professeurs Préparateurs aux Épreuves de Langues des concours littéraires

élargis. (APPEL-CLE)

Catherine Letellier

Association des Professeurs d’Histoire en première supérieure Lyon (APHLY)

Marie-Luce Septsault

Association des Professeurs d’Histoire en première supérieure Ulm (APHU)

Marianne Guérin et Amaury Chauou

Association des Professeurs de Géographie (APGéo)

Pierre Stragiotti

Association des Professeurs d’Histoire de la filière BL (APHBL)

Fabrice Laroulandie

Association des Professeurs de Mathématiques en classes Littéraires (APML)

Pascal Mano

Association des Professeurs de SES en filière BL (APKHKSES)

Mathieu Ferrière

Association des professeurs de Lettres en classes préparatoires lettres et sciences sociales B/L

(APLBL)

Judith Mitteau

Conférence des classes préparatoires : APHEC, Association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales,

Lycée LOUIS LE GRAND, 123 rue Saint Jacques, 75005 PARIS

APPLS, Association des professeurs de Premières et de Lettres supérieures,

3, rue Denis Godefroy, 59000 LILLE

UPA, Union des professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles agronomiques, biologiques, géologiques et vétérinaires,

1, rue Oger 92 340 BOURG-LA-REINE

UPLS, Union des professeurs de lettres et langues en spéciales

Lycée ROOSEVELT, 10 Rue du Président Roosevelt, 51100 REIMS

UPS, Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques,

3 rue de l’École polytechnique, 75005 PARIS.

UPSTI, Union des professeurs de sciences et techniques industrielles, Lycée CHAPTAL, 45 Boulevard des Batignolles, 75008 PARIS. »

 

 

Lettre à Mme la Ministre (pdf téléchargeable)

Lien vers la pétition lancée par les collègues de Poitiers avec tout l’historique du combat mené.

http://www.petitions24.net/refus_de_la_suppression_des_cpge_litteraires_a_poitiers

 

Avatar

Comments are closed